Partenaires

CNRS
Logo Université de Strasbourg
Logo IREBS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > UMR 7242 Biotechnologie et signalisation cellulaire (Jean-Luc Galzi) > Présentation de l’UMR 7242 > Les objectifs scientifiques

UMR 7242 - Biotechnologie et signalisation cellulaire : intégrité du génome, biologie tumorale, récepteurs, outils thérapeutiques

Les objectifs scientifiques

Pour ses orientations scientifiques, l’UMR 7242, unité mixte du CNRS et de l’Université de Strasbourg, prend appui sur les compétences locales de l’ESBS, de la faculté de Pharmacie et de l’IGBMC voisins, ainsi que sur la stratégie scientifique du site d’Illkirch dans son ensemble : la génomique chimique et structurale.

Ses équipes sont en effet placées à la croisée des approches de biologie intégrative (recombinaison homologue chez la souris et phénotypage), de la chimie biologique (criblage de collections de composés et développement d’outils pharmacologiques à visée thérapeutique potentielle) et des biotechnologies. Elles mettent à profit l’existence des plateformes technologiques très performantes développées dans chacun des trois instituts du site d’Illkirch.

Il s’agit pour les différentes équipes de combiner des approches de biologie moléculaire, de chimie des petites molécules et de biologie structurale pour déchiffrer les voies de signalisation et étudier leur régulation, dans le but de comprendre les fonctions cellulaires et la communication intercellulaire.

La coopération avec d’autres équipes du site d’Illkirch et les recherches à l’interface des disciplines présentes sur le campus sont une priorité et l’animation scientifique est réalisée en commun sur le site afin de susciter des échanges fréquents. Les plateaux techniques de l’unité sont ouverts à toute la communauté locale (y compris industrielle), sans distinction d’origine.

L’étude de la signalisation cellulaire est en mutation depuis plusieurs années. La connaissance des génomes, les nouveaux outils biotechnologiques et chimiques d’étude de l’expression des gènes et de la fonction des protéines, les nouvelles méthodes de mesure des interactions protéine - protéine permettent aux chercheurs de parcourir plus rapidement et efficacement la chaîne de valeur qui va du gène à l’animal entier.

Les deux grands problèmes scientifiques auxquels nous nous intéressons sont :

  • la réaction des génomes à des changements d’environnement chimique, biologique ou physique et de leurs réponses en termes de réparation, d’activité transcriptionnelle ou de dégradations conduisant à la cancérogenèse
  • la transduction de signal ou de matière de part et d’autre de la membrane cellulaire et la régulation de ces processus.

Ils sont les thèmes centraux des deux départements intitulés «  Intégrité du génome et biologie tumorale  » et «  Récepteurs, protéines membranaires et innovation thérapeutique  ».

 

Dans la même rubrique :