Partenaires

CNRS
Logo Université de Strasbourg
Logo IREBS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > UMR 7242 Biotechnologie et signalisation cellulaire (Jean-Luc Galzi) > Récepteurs, protéines membranaires et innovation thérapeutique (Animation scientifique : Isabelle Schalk) > RCPG, douleur et inflammation (Frédéric Simonin) > Nos thématiques > Récepteurs RF-amide, HIO & HIDC

Récepteurs RF-amide, HIO & HIDC

Rôle des récepteurs RF-amide dans l’hyperalgésie induite par les opiacés (HIO) ou les douleurs chroniques (HIDC)

La stimulation prolongée des récepteurs aux opiacés stimule la libération de molécules anti-opiacées endogènes qui contrebalance l’effet analgésique des opiacés en diminuant le seuil de la sensation de douleur (hyperalgésie). Ce phénomène conduit à une réduction de l’efficacité des traitements anti douleur (tolérance). Récemment, nous avons montré que les récepteurs à neuropeptide FF (NPFF) étaient impliqués dans l’hyperalgésie et la tolérance aux opiacés (Simonin et al. 2006).

Les récepteurs NPFF appartiennent à la sous famille des RCPG appelés récepteurs RF-amide qui incluent NPFF1 et NPFF2 ainsi que GPR10, GPR54 et GPR103. Les ligands endogènes de ces récepteurs possèdent une séquence Arg-Phe-NH2 (RF-amide) à leur extrémité C-terminale critique pour leur activité (Simonin 2006). A l’instar des récepteurs du NPFF, d’autres membres de cette famille de récepteurs semblent jouer un rôle important dans la modulation de la nociception et l’hyperalgésie induite par les opiacés (Laurent et al. 2005 ; Yamamoto et al. 2008).

Néanmoins, le rôle de chacun des récepteurs RF-amide dans ces phénomènes n’est pas encore clairement élucidé. Le mécanisme par lequel les opiacés activent les récepteurs NPFF et les autres systèmes anti-opiacés et celui par lequel ces systèmes contrebalancent l’effet anti-nociceptif des opiacés est encore peu connu. De même, la participation de ces systèmes au développement de l’hypersensibilié à la douleur dans les syndrômes de douleurs chroniques est très peu étudiée. Enfin, dans la plupart des cas, les outils génétiques ou pharmacologiques nécessaires à l’étude des récepteurs RF-amide ne sont pas disponibles.

Notre but sera de générer de tels outils afin de répondre à l’ensemble des questions soulevées ci-dessus.

 


RF9 bloque l’hyperalgésie induite par les opiacés et la tolérance analgésique
La stimulation des récepteurs aux opiacés déclenche l’activation de systèmes anti-opioïdes qui produisent de l’hyperalgésie et diminuent ainsi l’effet analgésique de l’opiacé exogène. Lorsque RF9 est co-administré de manière chronique avec un opiacé il prévient complètement le développement d’hyperalgésie et la tolérance analgésique associée.

 

Références :

Elhabazzi et al , 2012, British J. Pharmacol. 165, 424-435

Laurent et al, 2005, Nat Neurosci 8, 1735-1741

Yamamoto et al, 2008, Neuroscience 157, 214-222

Simonin et al, 2006, Proc. Natl. Acad. Sci. USA 103, 466-471

Simonin, 2006, Drugs of the Future 31, 603-609

 

- Retour aux thématiques