Partenaires

CNRS
Logo Université de Strasbourg
Logo IREBS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > Actualités > Prix : “Les grandes avancées scientifiques françaises en biologie”

Prix : “Les grandes avancées scientifiques françaises en biologie”

Présentations des candidats :

- Voir la vidéo de la séance publique

- Comment les mitochondries des spermatozoïdes sont éliminées lors de la fécondation des ovocytes Sara Al Rawi et son directeur de recherche Vincent Galy, Laboratoire de Biologie du Développement, CNRS/Université Pierre et Marie Curie, Paris (publié dans Science). Le décryptage d’un mécanisme embryonnaire chez un petit ver, utilisé comme modèle d’étude, explique la transmission exclusivement maternelle du génome mitochondrial.

- llumination de la matière noire des génomes : une nouvelle classe d’ARN non codants régulateurs chez la levure Chunlong Chen et son directeur de recherche Antonin Morillon, Centre de Génétique Moléculaire, CNRS, Gif-sur-Yvette (publié dans Nature).
Seulement 2% du génome humain code pour des protéines ! A quoi sert la « matière noire » restante ? Des études chez la levure dévoilent son rôle essentiel dans la régulation de l’expression génétique.

- Découverte de la protéine anti-VIH SAMHD1 Nadine Laguette et son directeur de recherche Monsel Benkirane, Laboratoire de Virologie Moléculaire, Institut de Génétique Humaine, CNRS, Montpellier (publié dans Nature).
La protéine SAMHD1 empêche le VIH-1 de se répliquer dans les cellules dendritiques et de les infecter. Cette découverte ouvre des perspectives sur le développement de vaccins.

- Une nouvelle stratégie de virulence bactérienne pour inhiber les mécanismes de défense de la plante Joanne Canonne et son directeur de recherche Susana Rivas, Laboratoire des Interactions Plantes-Microorganismes, CNRS/INRA,CastanetTolosan (publié dans The Plant Cell).
Des « facteurs de virulence » injectés dans la cellule végétale par certains parasites leurs permettent de contrer les mécanismes de résistance développés par la plante. Démonstration chez la plante modèle Arabidopsis.

- Comment le bacille de la tuberculose est empoisonné par le zinc dans les macrophages Hélène Botella et son directeur de recherche Olivier Neyrolles, Institut de Pharmacologie et de Biologie Structurale, CNRS/Université Paul Sabatier-Toulouse 3 (publié dans Cell Host & Microbe).
Un mécanisme nouveau utilisé par les macrophages pour détruire les microbes a été identifié ; il est basé sur l’accumulation massive et toxique de zinc. Certains pathogènes parviennent à résister...

- Les Oscillations Gamma Précoces synchronisent le thalamus et le cortex au cours du développement Marat Minlebaev et son directeur de recherche Roustem Khazipov, Institut de neurobiologie de la Méditerranée
(Inmed), INSERM, Marseille (publié dans Science).
Décryptage d’un mécanisme physiologique à la base des processus d’apprentissage et de mémoire.