Partenaires

CNRS
Logo Université de Strasbourg
Logo IREBS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > UMR 7242 Biotechnologie et signalisation cellulaire (Jean-Luc Galzi) > Intégrité du génome et biologie tumorale (Animation scientifique : Valérie Schreiber) > Signalisation nucléaire et cancer > Nos thématiques > Structure de HPV 16 E6

Structure de HPV 16 E6

Structure de E6

Études structurales de la protéine E6 et de ses ligands
L’équipe a fait des avancées considérables dans l’étude biochimique et structurale de la protéine E6. La production de protéines E6 recombinantes sous une forme native et soluble a été un obstacle majeur pendant plusieurs décades. Dans notre laboratoire, nous avons réussi à obtenir des échantillons de protéines E6 adaptées aux études structurales grâce à la mise en place des différentes stratégies de solubilisation.

Grâce à ces avancées, nous avons caractérisé puis résolu par RMN les structures isolées des deux domaines de liaison aux zinc de E6, E6N et E6C. Nous avons déterminé par cristallographie aux rayons-x la structure du complexe constitué par l’oncoprotéine E6 du papillomavirus le plus prévalent dans les cancers (HPV16) et un peptide contenant le motif LXXLL dérivé de l’ubiquitine ligase E6AP. Nous avons également résolu la structure de la protéine E6 du Papillomavirus Bovin de type 1 (BPV1) liée à un peptide LXXLL dérivé de la protéine cellulaire paxilline. Malgré la divergence des séquences, les deux structures montrent des similitudes frappantes. Le peptide LXXLL replié en hélice s’insère dans une poche hydrophobe constituée par des résidus des domaines E6N et E6C et d’une hélice connectant les deux domaines.
Les projets en cours portent sur la résolution de structures de protéines E6 issues de différentes espèces de papillomavirus humains, mammaliens ou aviaires, ainsi que sur la structure de complexes entre les protéines E6 et leurs ligands (E6-AP, domaine PDZ, p53).

Méthodologies
Systèmes d’expression bactériens, marquage isotopique 15N et 13C de protéines chez E.coli, purification de protéines (chromatographie d’affinité, FPLC...), bioinformatique, RMN, méthodes biophysiques (dichroisme circulaire, BIAcore, ITC), cristallographie aux rayons-x.

Correspondants  : Gilles Travé, Katia Zanier, Yves Nominé.

- Retour à la page d’accueil de l’équipe