Partenaires

CNRS
Logo Université de Strasbourg
Logo IREBS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil > UMR 7242 Biotechnologie et signalisation cellulaire (Jean-Luc Galzi) > Intégrité du génome et biologie tumorale (Animation scientifique : Valérie Schreiber) > Modifications post-traductionnelles et cancérogenèse (Bruno Chatton)

Modifications post-traductionnelles et cancérogenèse (Bruno Chatton)

Les travaux de notre équipe sont centrés sur la caractérisation des modifications post-traductionnelles (MPT) des protéines lors de la réponse cellulaire à un stress génotoxique, afin de développer des outils diagnostiques et thérapeutiques dans le domaine de la cancérogenèse.

Les MPT sont par nature transitoires, partielles et souvent multiples. Elles jouent de nombreux rôles : régulation d’activités, étiquetage en vue d’un adressage vers un compartiment intracellulaire spécifique ou d’une reconnaissance par des systèmes de dégradation. Des travaux de plus en plus nombreux révèlent que la modification d’une même protéine en plusieurs sites, chacune avec sa cinétique propre, est un phénomène courant. Chaque protéine peut ainsi être considérée comme une véritable « plate-forme » capable d’intégrer des informations variées (hiérarchisées ou non).

Notre projet se focalise plus spécialement sur le rôle de certaines MPT (ubiquitinylation, SUMOylation, phosphorylation, ...) dans la régulation de la transcription et la réplication de l’ADN endommagé, des processus dont la dérégulation est responsable d’instabilité génétique et de tumorigenèse.

L’équipe comporte 18 personnes et est placée sous la responsabilité de Bruno CHATTON.

Elle soutenue financièrement par :